Au Moyen Orient en 1960

Bienvenue sur mon blog

Palestine 3: Jérusalem 1960 article 2

Classé dans : voyage — 5 avril, 2010 @ 21:23

http://www.dailymotion.com/video/xcu9nhjerus07.jpg

Jérusalem 3 : A Jérusalem  un jour de Pâques 1960

 Il fait beau en matin du  jour de Pâques. Nous venons de descendre du taxi, qui nous a conduit de Bethleem à Jérusalem. Nous marchons  à pieds, par  des petites rues  déjà animées vers  l’esplanade du temple de Salomon. Par les arcades le mont des oliviers sert de toile de fond.

jerus27.jpg jerus11.jpg

 Nous longeons, à notre  droite la mosquée  Elaqsa avec son dôme doré, pour descendre vers un haut lieu de la religion juive : le mur des lamentations, reste précieux du temple   de Salomon, ou ils viennent se recueillir. A  cette époque, 1960, ils ne peuvent pas revenir. Ce ne sera qu’après la guerre des 6 jours.

Situées  juste au dessus sont édifiées deux mosquées. Elles sont, elles aussi  des haut lieux de l’Islam. La mosquée El Aqsa avec son dôme doré est en travaux. Mon copain Francis me montre à l’intérieur   le passage étroit entre les deux colonnes ou il faut passer pour être sur d’aller au paradis. Mais nous nous jurons de revenir plus longuement en ces lieux. Il est grand temps de rejoindre la basilique du saint sépulcre ou le chemin de croix nous a conduits vendredi.

stspucre3.jpg stspucre4.jpg

Dans la basilique du saint Sépulcre qui semble elle aussi en travaux vu de l’extérieur nous entrons pour la messe solennelle du jour de Pâques. Cette  basilique me parait immense, mais des chants  s’entremêlent en créant un brouhaha indescriptible. C’est alors que je réalise qu’elle est cloisonnée partagées entre les orthodoxes, les catholiques romains, les coptes, les arméniens qui tous en même temps font leur cérémonie particulières. Tout ce monde aujourd’hui ne fête pas la résurrection du christ. C’est me dit –on une histoire de calendrier Julien pour les orientaux, grégoriens pour les romains .Bref tout le monde prie à sa façon.

      Je ne suis pas seulement dérouté par cette cérémonie de la résurrection du christ, On à peine à imaginer, quand on voit toutes ces chapelles dans la basilique, tous ces lustres que là se trouvait le Golgotha ou calvaire et sous terre, le tombeau  cédé par Joseph d’Arimatie. J’ai retrouvé sur le mont des Oliviers en allant vers Béthanie un ancien tombeau hébreux que les franciscains m’ont présenté comme le tombeau de Lazare. Pour moi c’est l’image qui convient à mon imagination. Les lieux ont été partagés, pour que chacun des rites possède son petit territoire. 

 tombeauchrist.jpg stspucre5.jpg

On m’a raconté alors une anecdote savoureuse  pour  illustrer ce partage du territoire dans ces lieux saints par excellence de la basilique du saint sépulcre. Je ne peux pas vous en assurer l’authenticité : Un des moines orthodoxes gardien de la parcelle, allait chaque nuit  retirer un fil du tapis qui limitait le territoire du voisin, pour s’agrandir petit à petit le. Suite à des recherches archéologiques, Les protestants  ont inventé leur calvaire et leur tombeau du Christ, en d’autres lieux. Ils se sont basés sur des études archéologiques pour restaurer ces lieux.

Cependant Brahat un archéologue juif affirmait  en 1986 : « Nous ne pouvons pas être absolument certains que le site de l’église du Saint-Sépulcre est bien le site de la tombe de Jésus, mais nous n’avons aucun autre lieu qui puisse affirmer des arguments contraires de poids et nous n’avons vraiment aucune raison de rejeter l’authenticité de l’endroit. »

    Pendant cette messe quelque peu agité, j’ai été aussi surpris par la présence près de l’autel ou officie le primat de Jérusalem entouré de nombreux prélats romains, des chevaliers du saint sépulcre.

stspucre9.jpg

 C’est un ordre monastique qui remonte aux croisades. J’ai été étonné  de retrouver sur leurs grandes robes blanches la croix que les scouts ont adoptée. La joie de la résurrection s’est manifestée à la fin de la cérémonie quand une partie des orthodoxes qui fêtaient  Pâques nous ont   salués : « Christ est ressuscité ». Un jour viendra peut-être ou tous les croyants  ne se feront plus la guerre dans Jérusalem, la « ville de la paix. » comme semblerait l’indiquer son nom.

   Cette basilique du saint sépulcre, la mosquée, le mur des lamentations, lieux vénéré par trois religions est une terre ou l’on continue de se déchirer de nos jours.  La sagesse, cher à Salomon qui dans la bible à construit ce temple, ne voudrait –elle pas qu’elle devienne la capitale  internationale de tous les croyants ? C’était  une proposition du pape Jean Paul II, lors de son pèlerinage en terre sainte, qui verra peut-être le jour. «  Jérusalem ville internationale de Paix ! Capitale des croyants »

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

De l'Atlantique au Pacifique |
Gîte à Bard le Régulier : L... |
L'Irlande, mon pays d'adoption |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde carte pays
| untoulonnaisaujapon
| Retour sur sa terre natale