Au Moyen Orient en 1960

Bienvenue sur mon blog

voyage en Palestine en 1960:l’arrivée

Classé dans : voyage — 29 mars, 2010 @ 18:13

http://www.dailymotion.com/video/xcsn7pjerus30.jpg

Voyage en Palestine en 1960.  Article .1 : le départ en terre sainte. Les vacances de Pâques de cette année 1960 commencent  fin mars. Le jeune enseignant au collège d’Antoura au Liban, que je suis alors, va réaliser un  beau rêve d’enfant. 

Quand  j’étais sur les bancs de l’école primaire à Chauché, pendant les leçons d’histoire sainte, je voyais dans mon imagination la terre promise des hébreux. Pour le petit écolier de Chauché que j’étais alors, je  plaçais les juifs un peu comme les gaulois parmi mes ancêtres. L’instituteur et monsieur le curé nous en parlait tous les jours. Cette terre promise aux hébreux dans la Bible ce devait être aussi la mienne.

jerus25.jpg  

 Au moment de la semaine sainte, le  récit de la passion de Jésus était appris par cœur à l’école libre saint Christophe  du village. Celui qui obtenait la meilleure note à cet exercice de pure mémoire avait l’honneur de réciter ou de proclamer  l’évangile selon saint Matthieu du haut de la chair de l’église  paroissiale.    Je  vivais alors chaque année, pendant cette semaine sainte, comme un petit  enfant de chœur au rythme de la crécelle qui appelait aux nombreux offices à cette époque. Je revivais le récit de la passion de Jésus, pendant les longues cérémonies, presque tous les jours à l’église. 

 Certes, il y avait bien l’odeur de la brioche pascale qui cuisait dans le vieux  four en briques de la ferme  qui n’était allumé qu’une fois par an, le jeudi saint. Mais cette brioche du jour de pâques, dégustée avec tous les voisins du village faisait aussi partie de la fête de la résurrection.

   Qu’il devait être beau le pays de l’histoire Sainte !

 Voila que maintenant, en ce jour, je m’apprête  à prendre L’avion à l’aéroport de Beyrouth pour  rejoindre la Palestine de 1960. Bethleem et la partie ancienne de Jérusalem, ainsi que le Jourdain et la mer Morte dépendait alors du royaume de Jordanie. L’autre partie jusqu’à la Mer c’était Israël. Qui se rendait en Israël ne pouvait pas passer en Palestine et inversement. Pour nous jeunes enseignants français au Liban, il n’y avait pas de problème pour obtenir les visas pour la partie jordanienne. Comme pratiquement tous les lieux saints à visiter se trouvaient dans cette partie arabe, c’était une chance à ne pas manquer.    Je m’étais saigné financièrement pour prendre beaucoup de photos souvenirs avec deux appareils, un en noir et  l’autre en couleur.  Ce sont les images de ce blog. J’étais loin d’imaginer alors qu’elles serviraient à cela. Je nourrissais surtout le projet de les montrer à mes parents et amis.  

jerus30.jpg

Ce n’était pas  un Jet à réaction en ces années soixante, mais  un petit bimoteur à hélices, qui  survolait  Beyrouth, puis le mont Hermon entre le Liban et la Syrie, pour rejoindre la Jordanie. Les vols au-dessus d’Israël étaient interdits  aux avions venant d’un pays arabe. Sous les ailes de l’avion défilaient des terres qui lui semblaient aride et même désertique. Les plages vertes au loin c’était l’état d’Israël.  Les paysages de la Terre Sainte, je ne les  imaginais pas du tout aussi sec et désertiques. Le pays de la terre promise à Abraham : « la terre ou coule le lait et le miel », disait la Bible elle ne pouvait pas être devenue aussi aride. 

 jerus20.jpgjerus15.jpg  Apres une petite heure, le petit avion se posait sur l’aéroport de Jérusalem.  Le voyage avait été  plutôt agréable pour moi, ce qui n’avait pas été le cas pour les six camarades enseignants qui effectuaient eux aussi leur baptême  de l’air. Les petits oreillers parfumés distribués aux passagers avaient contribués à détendre l’atmosphère, ainsi que le plateau repas servi par les charmantes hôtesses libanaises.   Le taxi qui nous conduisait à Bethléem  par cette route  étroite et à peine goudronnée soulevait des nuages de poussières, comme dans le désert.  C’était à la Crèche de Bethléem que nous allions loger. La crèche c’était le nom que les sœurs de saint Vincent de Paul avaient donné à leur hospice d’enfants orphelins. jerus29.jpgLes sœurs étaient toutes Françaises  ou Libanaises. La réception  fut chaleureuse, et les religieuses étaient contentes de pouvoir envisager une semaine sainte, avec de belles cérémonies. C’était une manière, pour les invités pour la plus parts séminaristes et bons chanteurs, de s’acquitter de leur dette hospitalière.  Dès le premier jour, tous les arrivants rejoignent à pieds, la basilique de la Nativité. Par les petites rues, elle n’est distante que de quelques centaines de mètres. 

  Les différents passages au cour des siècles passés, des croisés, des orthodoxes, des juifs, des musulmans, ont laissé des traces. Chacun a marqué son passage. On trouve sur ces lieux saints aussi bien des mosquées, que des églises. Ce qui est le cas  à Bethléem.

jerus28.jpgjerus24.jpg

Après cette visite décevante de ces lieux saints et  historiques remplis de ruine ou de monuments très anciens. C’est avec beaucoup de plaisir que je m’en vais à pieds en compagnie de Francis dans les champs  environnants. 

Un vieux père franciscain un peu poète, rencontré là par hasard, nous introduit chez des gens simples et pauvres de la campagne environnante. Ces gens sont attachés à leur terre depuis des siècles.

jerus22.jpgjerus17.jpg 

Certains chassés de leur parcelle de terrain, n’ont pour tout logement que des grottes alors nombreuses dans le pays. C’est là que ce brave frère franciscain italien nous conduit. Il veut  montrer aux jeunes pèlerins  que nous sommes les  véritables images du lieu de la nativité de Jésus, né pauvre parmi les pauvres.  Le lendemain de leur arrivée c’était dimanche des rameaux. Le jour était tout indiqué pour se rendre au mont des oliviers et à  Jérusalem  pour la toute première fois. Ce sera pour le prochain article, venez avec moi à Jérusalem. 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

De l'Atlantique au Pacifique |
Gîte à Bard le Régulier : L... |
L'Irlande, mon pays d'adoption |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde carte pays
| untoulonnaisaujapon
| Retour sur sa terre natale